Editorial

Inscription à la newsletter

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

L’administration Obama vient d’étendre la zone de protection des trésors océaniques américains dans le Pacifique

Une décision qui contribue de façon significative à la préservation mondiale des océans

Washington—The Pew Charitable Trusts félicite le Président Barack Obama pour sa décision d’étendre le Monument National Marin des Iles Eloignées du Pacifique, un groupe de cinq réserves marines hautement protégées abritant des trésors océaniques parmi les plus important de la nation.

 

 

Le Président a élargi les limites de trois sites parmi les cinq réserves marines qui composent le monument : l’atoll de Johnston, l’atoll de Wake et l’île de Jarvis. Les limites sont ainsi passées de 50 milles des côtes, telles que le Président George W. Bush les avaient établies en 2009, à 200 milles des côtes. Mis bout à bout, l’extension de la zone de protection autour de ces atolls et de ces îles, même si elle n’est pas contiguë, permet d’ajouter environ un million de km² au monument. Cette décision s’inscrit dans une mouvance mondiale pour la création de grandes réserves marines hautement protégées permettant de contrecarrer le déclin dramatique de l’état de santé des océans causé par la surpêche, la pollution, le développement, et les nouvelles problématiques émergentes liées au changement climatique.

“Cette décision marque une étape importante pour la protection des océans dans notre pays,” déclare Matt Rand, directeur du programme Global Ocean Legacy de Pew pour la création des grands parcs marins autour du monde. “L’extension de ces réserves marines vient renforcer les mesures de protection déjà en place et préserve toutes les formes de vie marine de l’un des écosystèmes océaniques parmi les plus vierges de la planète.”

Grâce à cette déclaration, le pourcentage de territoire océanique américain hautement protégé a plus que doublé et passe de 6 à 15%. L’extension des réserves marines de l’atoll de Johnston, de l’atoll de Wake et de l’île de Jarvis leur permet de se placer respectivement aux rangs 3e, 4e et 6e des plus grandes réserves marines hautement protégées au monde. La recherche scientifique montre que les réserves marines hautement protégées sont essentielles pour la restauration de l’abondance et de la diversité des espèces océaniques et pour augmenter la résilience des habitats et des écosystèmes face au changement climatique. Des océans en bonne santé sont plus à même de piéger le dioxyde de carbone et de produire de l’oxygène.

“La décision prise aujourd’hui par le Président va permettre de protéger des habitats océaniques parmi les plus importants de la planète et de créer des zones sanctuaires pour de

nombreuses espèces de requins, oiseaux marins, tortues et mammifères marins, rares et en danger,” déclare Matt Rand. “Nous espérons que les décisions prises aujourd’hui par le gouvernement américain inspirerons de nombreux autres pays afin d’assurer une protection croissante des grands trésors océaniques de notre planète.”

Réparti sur plusieurs milliers de km² au Sud-Ouest des îles Hawaii, les sites du Monument National Marin des Iles Eloignées du Pacifique sont lointains, inhabités, et regorgent d’une faune extraordinaire. Ces eaux constituent un environnement océanique absolument unique et abritent plusieurs centaines de monts sous-marins et des écosystèmes coralliens spectaculaires, lieux de reproduction, de nurserie, et de nutrition pour les baleines, les tortues marines, les poissons et des millions d’oiseaux marins.

Le 17 juin 2014, le Président Obama avait annoncé son projet d’étendre la zone de protection du monument créé par le Président Bush cinq ans auparavant sous la loi relative aux monuments anciens. La consultation publique menée cet été par le gouvernement américain a mis en évidence un soutien important du public pour l’extension et la haute protection de ces eaux. Plus de 135 000 citoyens américains, et notamment des résidents des îles Hawaii, des commerçants, des représentants d’associations non-gouvernementales, ont envoyés des messages de soutien pour ce projet. Plusieurs dirigeants des îles Hawaii et du Pacifique ont également signifié leur soutien.

Depuis une dizaine d’années, le programme Global Ocean Legacy travaille à travers la planète avec les gouvernements et collectivités, les scientifiques, les pêcheurs et les communautés locales pour créer la première génération de grands parcs marins. Il en a résulté la protection de près de 3,6 millions de km² d’océan. Des décisions historiques pour la protection du milieu marin ont été prises par les Etats Unis avec la création du Monument National Marin de Papahānaumokuākea dans les îles Hawaii Nord-Ouest en 2006, par la Grande Bretagne avec la création de la Réserve Marine des îles Chagos - la plus grande au monde - dans l’Océan Indien en 2010, et par l’Australie avec la création du Parc National Marin de la Mer de Corail en 2012. Ce programme récemment implanté en Nouvelle Calédonie poursuit des objectifs identiques en partenariat avec le gouvernement.

###

Plus d’information sur le Monument National Marin des Iles Eloignées du Pacifique sur http://www.pewtrusts.org/en/projects/global-ocean-legacy-pacific-remote-islands

 

 

Aller au haut