Editorial

Inscription à la newsletter

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Depuis sa création sur un fichier Excel, BioObs s'est beaucoup développé en fonctionnalité et en fréquentation. Autour de Laurent Colombet, créateur et développeur, une équipe s'est mise en place pour aider au fonctionnement de l'outil.

Le week-end de travail à Créteil fin novembre a permis de faire le point et de se donner de nouvelles perspectives d'évolution. Nous vous faisons partager quelques-unes des réflexions de la réunion :

(i) BioObs se tourne vers le grand public (ii) les données sont fiables (iii) ce n'est pas un outil réservé aux "bios" (iv) les cas d'usage de BioObs sont de plus en plus nombreux (v) il est temps de préparer une nouvelle génération technique du produit.

Pour plus de détails, lire la suite.

BioObs se tourne résolument vers le grand public, vers toute la communauté des plongeurs. Cet outil collaboratif va bien au-delà des passionnés de sciences participatives. Ses différents niveaux d'utilisation, les services qu'il rend et les informations qu'il délivre intéressent des publics multiples: les plongeurs curieux de connaître le milieu dans lequel ils plongent, les jeunes, ceux qui sont en formation et leurs encadrants, les guides de palanqués .... et pleins d'autres, dont les plongeurs passionnés de biologie et d'environnement.

BioObs est un outil sérieux, avec un circuit de validation des données. A la base il y a vos observations et votre recherche d'identification de l'espèce. Mais avant de s'ajouter à la base, avant d'être transmises au Muséum, les données sont vérifiées et validées. Chaque relevé est adressé à trois vérificateurs qui peuvent valider ou non la présence possible d'une espèce, les informations sur la localisation, etc... Nous pouvons contacter les auteurs de relevés par mail et demander des photos. Ce travail de vérification fait que BioObs a un très faible taux d'erreur lors de l'ultime vérification faite par le Muséum sur les données transmises.

BioObs n'est pas encore connu de tous. Encore perçu comme un outil de spécialistes, "les bios", il lui faut montrer ses fonctionnalités au plus grand nombre. La communication, la transmission de l'information sur BioObs passe par des initiatives telles que la présence au festival mondial de l'image sous-marine, ou au prochain salon de la plongée. Dépliants et kakémonos ont été réalisés pour l'occasion. Mais l'info sur BioObs c'est aussi vos initiatives locales: réunion, rassemblement, assemblée etc... Nous comptons sur vous.

BioObs peut être utilisé à différentes occasions, et sous différentes formes. C'est vous qui imaginez la façon de vous en servir. Nous découvrons régulièrement des activités dans lesquelles BioObs a rendu service: au cours de formations techniques pour les compétences liées au milieu naturel, lors de stages de formation Bio pour le relevé des espèces observées, pour préparer sa plongée sur des sites méconnus, etc...  Nous pensons utile de faire partager ces modes de fonctionnement et nous créons dans notrearticle newsletter une rubrique "les bons plans des utilisateurs BioObs". Pensez à nous faire part de vos initiatives.

BioObs grandit et se complexifie. Il est temps de penser à un outil plus performants au plan ergonomique et graphique. La réflexion est engagée pour faire évoluer BioObs vers de nouveaux moyens informatiques et une nouvelle interface Web. Cela prendra un peu de temps, et probablement d'argent. Patience, on y travaille.

Ce fut donc une réunion dynamique et productive, qui aura réuni: Laurent Colombet, Michel Kupfer, Jean pierre Castillo, Alain Mayoux, Patrice Petit de Voise, Joël Gouhier et Jacques Dumas.

Retrouvez l’activité de BioObs sur :  www.bioobs.fr

 

Aller au haut