Editorial

Inscription à la newsletter

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Plusieurs associations dont l'ASPAS (association pour la protection des animaux sauvages) et Longitude181 souhaitent alerter l'opinion publique sur le danger qui plane sur le Parc des Calanques. Il se pourrait que le Conseil d'Administration du Parc National s'apprête à reconduire pour 30 ans la dérogation accordée en 1996 "pour la dernière fois" à l'usine de bauxite de Gardanne, près de Marseille, l'autorisant à rejeter ses boues rouges dans les Calanques. Le rythme actuel est de 10.000 tonnes par mois et cela dure depuis 1966.

Afin de stopper la pollution et protéger le Parc, ces associations pourraient très prochainement appeler à la mobilisation, dans l'esprit de celle qui avait conduit à la création du Parc. La société Alteo Environnement, exploitante du site, confirme sur son site web l'arrêt des rejets en décembre 2015.

Lisez le document de l'ASPAS en cliquant ici et la déclaration de Longitude181 en cliquant ici.

  

 

Aller au haut