Après réunion de consultation des différents acteurs (GEM , pêcheurs sous-marins et biologistes) le 25 mai dernier au siège de la FFESSM, la position proposée est celle d'un moratoire pour 5 ans. Cette décision a été validée par le comité directeur fédéral de la FFESSM le 8 juin, et ce sera donc la position défendue par notre représentant FFESSM au prochain conseil de façade (Jean Escale).