Editorial

Inscription à la newsletter

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Fiche des mois de mai et juin 2015 : le thon rouge du Sud 

Thunnus maccoyii

Selon l'UICN, cette espèce est en danger critique d'exteinction (liste rouge des espèces menacées - catégorie CR).

Cliquer ici pour lire la fiche de l'UICN (en anglais)

Cette espèce de thon se rencontre dans les trois océans : Pacifique, Atlantique et Indien. Elle vit entre le 30ème et le 50ème degré de latitude Sud, exceptionnellemnt jusqu'au 60ème et vers le 10ème durant le frai, au large de l'Australie.

Les estimations sur la population de ce poisson à la chair très appréciée ne sont issues généralement que du constat des pêches effectuées. Après avoir été croissantes de 1952 à 1969, avec un pic à 56.000 tonnes, puis décroissantes jusqu'en 1991 avec un point bas à 12.000 tonnes, et stables entre 1992 et 2006 vers 16.000 tonnes. Depuis, des élevages intensifs en Australie, engraissant des proies sauvages immatures, sont venus rendre les chiffres illisibles.

 Néanmoins une étude assez récente démontre une baisse du stock de 85% entre 1973 et 2009. Ces animaux ont une laimentation variée car assez opprtuniste, faite de poissons, céphalopodes, crustacés, salpes, etc. Leur taille maximale est de 2,25 m et leur longévité d'environ 20 ans. La maturité arrive vers 1,30m et 8 ans.

La menace principale sur la population est la pêche intensive, en raison de la qualité de la chair qui est la plus utilisée pour les sushis, entre autres. Il est estimé que si la pression de pêche reste au niveau actuel, il restera 500 individus mâles dans un siècle. Toutes les recommendations convergent pour dire qu'il faut réduire drastiquement les prises afin de pouvoir ramener le stock capable de frayer à 20% de ce qu'il était au début des comptages, ce qui est estimé comme la base minimale de reconstituton. Quelques mesures de protection via des comptages stricts des prises et des quotas ont été mises en vigueur.

Aller au haut